Associer un ravalement de façade à une isolation extérieure ?

Bien plus qu’un simple rajeunissement extérieur de votre maison, cette rénovation utile (voire obligatoire dans certains cas) peut s’accompagner d’une isolation par l’extérieur. En associant ces deux types de travaux, vous renforcez la protection de votre demeure. De plus, vous pouvez bénéficier d’aides de l’État.

Les actions menées lors d’un ravalement de façade

Pour préserver les murs de votre habitation et maintenir une atmosphère saine à l’intérieur, plusieurs actions seront menées :

• un nettoyage des façades, voire un décapage ;

• une réparation des fissures et / ou des joints ;

• une réfection ou un remplacement de l’enduit ;

• des finitions.

Ces travaux lourds permettent de rafraîchir et d’assainir vos façades de manière experte et durable. Avant le début du ravalement, une évaluation minutieuse de l’état de la façade est réalisée par les techniciens.

L’impact énergétique d’un ravalement de façade

L’article L 132-1 du Code de la Construction et de l’Habitation rend cette rénovation obligatoire tous les 10 ans. Le ravalement peut être une solution énergétique avantageuse pour les logements construits avant la réglementation thermique.

Ces anciennes habitations sont très énergivores car leurs murs épais favorisent l’inertie thermique. On en dénombre environ 15 millions pour lesquelles un ravalement serait l’occasion d’économiser sur les factures de chauffage.

Une isolation extérieure ajoute 30 à 40 % au prix d’un simple ravalement mais après 7 à 10 ans, ce surcoût est amorti en économies d’énergie. Faire un ravalement de façade avec des travaux d’isolation est donc une bonne option.

Combiner le ravalement de façade à une ITE

Depuis le 1er janvier 2017, il est obligatoire de procéder à une isolation thermique lors de travaux de ravalement dits importants. Cette obligation est stipulée dans le décret n°2016-711 du 30 mai 2016. Une telle mesure concerne les façades de tous les types de bâtiments (habitat, bureaux, écoles …) si elles sont constituées de plus de 50 % de béton, ciment, terre cuite ou métal.

Contrairement à l’isolation intérieure qui entraîne des désagréments (de la condensation dans la maison et une usure des murs due aux conditions climatiques), isoler via sa façade n’a que des avantages. En pareil cas, les bénéfices sont en effet très appréciables :

• disparition des ponts thermiques ;

• accumulation de chaleur en hiver et de fraîcheur en été.

Le choix du matériau isolant se fait en fonction du bâti et de la performance énergétique souhaitée. Autre atout de taille, cette isolation est éligible à différents coups de pouce de l’État.

Les aides financières pour financer ces travaux

Vous pouvez le cas échéant profiter d’incitations avantageuses afin d’améliorer les performances thermiques de votre logement via une isolation extérieure :

• un crédit d’impôt : équivalent à 30 % du prix des équipements (mais pas de la main-d’œuvre). Ce crédit est plafonné à 8000 euros pour une personne seule. Pour un couple, le plafond atteint 16 000 euros auxquels s’ajoutent éventuellement 400 euros par personne à charge ;

• des subventions accordées par l’ANAH, l’Agence Nationale de l’Habitat ;

• l’éco PTZ : le Prêt à Taux Zéro en version écologique : il s’étend sur 10 ans et dispense donc l’emprunteur de payer des intérêts. Il est plafonné à 30 000 euros pour les propriétaires et 10 000 euros pour des copropriétaires ;

• la prime énergie : cette aide peut prendre en charge jusqu’à 20 % du prix de vos éco-travaux. C’est l’aide la plus simple à obtenir car elle ne dépend pas d’un plafond de revenus.

Pour des travaux d’isolation extérieure parfaitement réussis, faites confiance à l’expertise et au professionnalisme d’un véritable façadier : Crépifran Spécialiste du ravalement facade & de l’ITE en Alsace.