Tout savoir sur l’achat immobilier

Nous entendons trop souvent dire « L’immobilier, c’est compliqué ». Certes, l’immobilier a son langage, ses codes qui peuvent parfois déstabiliser. Mais il n’a pourtant rien de sorcier, pour un peu que l’on s’entoure de bons conseils. Alors si vous vous posez des questions sur l’achat immobilier, vous tombez bien : les bons conseils, on les a !

1. Délimitez votre budget

La première étape vers le statut de propriétaire est la définition de votre budget. Eh oui ! Vous allez avoir besoin d’argent pour acheter votre bien immobilier. Alors avant même de commencer des recherches (petites annonces, etc.), vous devez prendre le temps d’étudier votre situation financière. Lorsque l’on parle d’achat immobilier, le budget comprend généralement deux parties :

  • Les fonds propres : la somme que vous pouvez sortir de votre épargne au moment de l’achat, sans pour autant vous mettre en difficulté.
  • La capacité d’emprunt : le montant de l’emprunt que vous pouvez raisonnablement espérer auprès d’une banque.

Pour estimer votre capacité d’emprunt, vous pouvez consulter votre banque ou bien passer par un courtier en prêts immobiliers. Certains, comme Pretto, sont disponibles en ligne et sont entièrement gratuits. En quelques minutes, vous obtiendrez une simulation de prêt immobilier précieuse qui vous permettra de clarifier votre situation financière.

2. Dénichez votre logement et lancez-vous dans la procédure d’achat !

Une fois votre budget délimité, vous pouvez vous mettre à la recherche de votre futur logement ! À ce stade, pas de solution miracle : cherchez par tous les moyens qui s’offrent à vous (petites annonces, presse, internet, repérage, etc.) jusqu’à ce que vous trouviez le bien de vos rêves : à votre goût et à votre prix ! Vous pouvez alors faire une offre d’achat à son propriétaire. À vous de choisir si vous souhaitez négocier le prix ou non, sachez simplement que pour les biens les plus recherchés vous aurez une faible marge de manoeuvre. Une fois trouvé un accord sur le prix, vous pouvez passer à la signature du compromis de vente (ou promesse de vente) qui fixe les conditions de la vente (prix, date, etc.). C’est un document officiel qui vous engage. Vous disposez néanmoins de 10 jours pour vous rétracter. À la signature, vous versez également une avance, allant de 5 à 10 % du montant total de la vente, au propriétaire.

3. Cherchez et trouvez le prêt qu’il vous faut

Lorsque vous signez le compromis de vente, vous déclenchez un compte à rebours de 45 jours, au bout duquel vous devrez avoir trouvé votre prêt. Passé ce délai, vous ne pourrez plus retenir le propriétaire du bien. Vous avez donc tout intérêt à anticiper cette échéance en montant un dossier de présentation dès le début de vos recherches. Ce dossier composé de nombreuses pièces (fiches de paie, relevés de compte, d’imposition, etc.) est votre CV auprès des banques. C’est à travers lui qu’elles jugeront votre situation, alors accordez-lui le plus grand soin. 

Si vous sautez au plafond lorsque vous entendez parler de prêt amortissable, prêt in fine, ou de montant restant dû, nous vous conseillons de vous faire aider par un courtier en prêt immobilier. Ce spécialiste de la négociation auprès des établissements bancaires saura vous présenter l’éventail de choix qui s’offrent à vous (types de prêt, durée d’engagement, etc.) et vous mènera vers le prêt idéal. Si vous vous sentez plus en confiance, ou que vous connaissez le milieu bancaire, vous pouvez faire cavalier seul et consulter directement les établissements prêteurs.

4. Signez une demande de prêt officielle

Si votre dossier est en bonne adéquation avec votre demande, la banque vous fait parvenir un accord de principe. Il devra nécessairement être suivi d’une demande officielle de prêt. C’est souvent à ce moment que vous devez contracter votre assurance emprunteur.

À la réception de l’offre de prêt officielle de votre banque, vous disposez de 30 jours pour l’accepter. Sur ces 30 jours, 10 sont obligatoires. Nous vous conseillons d’en profiter pour réfléchir une dernière fois à votre projet avant de vous engager pour les prochaines années.

Bon à savoir : Vous pouvez choisir un établissement différent pour votre prêt et votre assurance emprunteur !

5. Rendez-vous chez le notaire pour signer l’acte de vente !

Si vous choisissez de confirmer l’offre de prêt de votre banque, il ne vous reste plus qu’une seule étape : la signature chez le notaire. Comme vous l’avez sûrement déjà entendu, le passage devant le notaire est une étape obligatoire. Pas pour vous ennuyer, non. Plutôt pour vous protéger. En effet, le notaire est le seul à pouvoir donner son authenticité à l’acte de vente que vous signez avec le propriétaire. Or, c’est cette authenticité de l’acte qui vous permettra de faire valoir votre droit de propriété sur votre nouveau bien immobilier. Le notaire s’occupe également des formalités administratives (auprès de différentes administrations) et encadre la transaction : votre banque lui transfère les fonds débloqués et il procède au paiement du propriétaire. Cela fait, vous pouvez respirer un grand coup : vous êtes officiellement propriétaire !