Rénovation de maison : les démarches à suivre pour obtenir un prêt

Le prêt travaux permet de financer la rénovation d’un logement. Il concerne le bâtiment lui-même ainsi que les équipements. Le propriétaire doit accomplir quelques formalités auprès de la banque pour pouvoir en profiter. Voici de plus amples détails sur les étapes à respecter dans la demande de financement.

Formuler une demande de prêt travaux auprès de la banque

La législation délimite les contours du prêt travaux. Le montant du crédit ne doit pas dépasser les 75 000 euros. La somme octroyée par la banque dépend de nombreux paramètres notamment la capacité de remboursement. L’accord de principe du créancier s’obtient assez rapidement. À ce titre, différents types d’organisme de financement débloquent un emprunt pour la rénovation d’une maison. Outre les établissements classiques, il y a les banques. Ces dernières ont la particularité d’appliquer un pourcentage plus bas que les autres. Puis, les agences de financement, les courtiers ainsi que les institutions proposant des subventions sont à envisager. Le recours à un comparateur en ligne ouvre la voie sur un crédit pas cher. Cela signifie un taux d’intérêt effectif global faible. Divers organismes d’appui pour le logement suggèrent une aide aux citoyens qui les sollicitent. Le CITE finance la rénovation de la maison si le chantier concerne la transition énergétique. Pour sa part, l’agence nationale pour l’habitat vise le confort et la dignité des occupants.

Choisir parmi différentes offres de crédit pour financer le chantier

Lorsque le banquier a donné son accord de principe, le souscripteur doit choisir entre plusieurs financements envisageables. Le prêt travaux reste le plus courant. Seuls certains types de chantiers sont éligibles. L’agrandissement et la réparation sont couvertes par cette offre. Le renouvellement de la peinture, le renforcement de l’isolation et la réfection du toit rentrent dans la liste des travaux financés. Un emprunt non affecté est possible si la rénovation est à réaliser soi-même. Autrement, il faut justifier les dépenses par un devis émanant d’un professionnel du bâtiment. Les particuliers peuvent aussi solliciter des subventions dans le cadre d’un effort écologique. L’administration les encourage à adopter les normes énergétiques en vigueur. L’écoprêt taux zéro constitue le parfait exemple d’aide.

Constituer le dossier pour formaliser l’emprunt

Après l’accord de principe, le souscripteur doit réunir les documents demandés par la banque. Le créancier requiert quelques pièces en commençant par la carte d’identité. La solvabilité est matérialisée par trois bulletins de paie. Une autre preuve peut être exigée pour ceux qui sont établis à leur compte. Un justificatif de domicile est requis. Le devis des dépenses reste à joindre à la demande en bonne et due forme. Cette estimation de coûts inclut le montant total des travaux. La banque peut l’accorder avec ou sans révision la somme sollicitée. Quelques jours se passent entre la constitution de la requête et le déblocage des fonds. L’emprunteur peut rebrousser chemin s’il trouve un autre moyen d’obtenir un crédit pas cher. Dans tous les cas, les banques accordent généralement une semaine pour changer d’avis. Au bout de cette période, l’argent est viré directement sur le compte bancaire de l’emprunteur. Les personnes qui rencontrent une difficulté à avoir un financement peuvent demander les prestations d’un courtier en crédit.