Entretenir les espaces verts : tout un art !

L’aménagement et l’entretien des espaces verts doivent être réalisés dans les règles de l’art, mais surtout selon les normes de sécurité et en fonction de la réglementation environnementale en vigueur. C’est pourquoi ces tâches sont généralement confiées à des professionnels comme les paysagistes, néanmoins, avec un bon matériel tout particulier peuvent se lancer dans l’entretien de son jardin dans les meilleures conditions.

S’équiper avec les bons outils et avec des appareils performants

Pour entretenir convenablement les espaces verts, il est préférable de s’équiper en fonction avec :

Une débroussailleuse

Très pratique, la débroussailleuse est utilisée aussi bien par les professionnels que par les particuliers. Cet outil portatif est composé d’un guidon, d’une commande de gaz ainsi que d’un arrêt au niveau de la poignée. Et pour une sécurité d’utilisation optimale, l’appareil est fixé à la hanche de l’utilisateur via un harnais et un mousqueton.

Un taille-haie

Pour avoir une belle haie, pensez à vous équiper avec un taille-haie moderne et performant comme les modèles thermiques. Vous disposerez ainsi d’un appareil robuste, fonctionnel et qui offre un grand confort d’utilisation. Bien évidemment, vous trouverez aussi des taille-haies électriques qui sont faciles à manier et qui sont d’une extrême légèreté.

entretien espaces verts

Une tondeuse à gazon

La tondeuse à gazon se décline en versions thermiques ou électriques, autoportées ou autotractées. Indispensable pour l’entretien de vos espaces verts, le robot tondeuse a le vent en poupe et séduit notamment pour son côté autonome. Quel que soit votre choix, pensez à anticiper les pannes en prévoyant des pièces de rechange que vous pourrez commander en ligne. Comptez notamment sur les carburateurs Briggs et Stratton ainsi que sur les additifs qui permettent de remédier aux problèmes de démarrage. L’additif peut également être utilisé à titre préventif.

Une tronçonneuse

Pour élaguer les arbres et les arbustes, il n’y a rien de plus efficace que la tronçonneuse. Cette scie mécanique polyvalente est utilisée dans différents domaines : le jardinage, l’agriculture, la sylviculture, le bûcheronnage. Attention, son utilisation n’est pas sans danger, c’est pourquoi il faut prévoir des équipements de protection tels qu’un pantalon anti-coupure, des chaussures de sécurité, ou encore un casque forestier doté d’une visière anti-projections.

Le débroussaillage, pour la sécurité de tous

Mine de rien, le débroussaillage est une obligation légale pour réduire les risques de propagation des incendies. C’est également une étape essentielle dans le cadre de l’entretien des espaces verts. À noter que le débroussaillage est obligatoire dans les régions où les risques d’incendie sont élevés : Aquitaine, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Corse, Poitou-Charentes. Les départements de l’Ardèche et de la Drôme sont aussi concernés par le débroussaillage.

Le bêchage du jardin, aérer la terre

Bêcher est une tâche essentielle en vue de préparer le sol du jardin ou du potager pour les cultures. Cela consiste à aérer et à retourner la terre pour la rendre moins dure et moins compacte. L’eau pénètre ainsi facilement jusqu’aux racines des plantes. Il ne faut pas oublier que le bêchage réduit la repousse de mauvaises herbes. Qui plus est, cette action optimise l’effet des engrais sur le développement des plants.

L’entretien de la pelouse, une tâche primordiale

Une pelouse verte toute l’année (ou presque) est le résultat d’un entretien régulier et d’une attention particulière. Il faut savoir que le gazon doit être tondu une fois par semaine. Mais attention, l’herbe doit être bien sèche avant de commencer à couper. Un arrosage copieux est aussi d’usage pour que les racines puissent se développer. Programmez cette tâche le soir ou la nuit, car si elle est effectuée dans la journée, l’eau s’évapore systématiquement. Quoi qu’il en soit, les rythmes d’arrosage dépendent de la région et du climat. Et bien évidemment, prêtez attention à la météo, car il n’est pas recommandé d’arroser le gazon alors que la pluie est prévue.

entretien du jardin et du gazon

La taille des haies, une tâche incontournable

Il n’y a rien de plus beau qu’une haie pour égayer un jardin. Seulement, s’il n’est pas taillé correctement et régulièrement, ce mur de végétaux peut s’avérer gênant, voire inesthétique. Donc, équipez-vous d’une taille haie thermique ou électrique, car il est temps de s’affairer. À défaut de ces appareils, vous pouvez opter pour une cisaille ou un sécateur. Sinon, un ébrancheur télescopique fera très bien l’affaire. Et pour les longues haies, préférez un coupe-bordure. Une échelle ou un échafaudage s’avèrent utiles pour tailler les haies en hauteur.

Le désherbage, halte aux mauvaises herbes

Pour prévenir la prolifération des mauvaises herbes comme le pissenlit ou l’amarante, pensez à désherber régulièrement votre jardin, votre potager, les plantes en pot… Il faut en effet savoir que ces mauvaises herbes puisent à l’extrême la lumière, l’eau ainsi que les matières organiques du sol. En plus d’être inesthétiques, elles entravent le bon développement de vos plants ou du gazon.

L’élagage des arbres, une tâche préventive de sécurité

L’entretien des espaces verts implique également l’élagage des arbres. Cette tâche peut même s’avérer être une contrainte urbaine, car les branches d’un arbre peuvent devenir dangereuses ou encombrantes. Elles peuvent même menacer la toiture ou se tortiller aux câbles électriques. L’élagage devient donc une obligation surtout en automne et au printemps. Les paysagistes conseillent aussi de procéder à l’élagage en fonction de l’espèce et de la croissance de l’arbre. Par exemple, vous serez amené à couper fréquemment les branches du tilleul ou du marronnier, car elles croissent très rapidement. En revanche, le hêtre, le cèdre et le charme sont caractérisés par un développement modéré, voire lent. Autrement dit, il ne sera pas nécessaire de les élaguer plusieurs fois dans l’année.

Saviez-vous que la fréquence des élagages est en fonction de l’âge de l’arbre ? Eh oui, un élagage tous les 2 ans est parfaitement indiqué pour un arbre de moins de 10 ans. Et ceux qui ont entre 10 et 20 ans seront élagués tous les 5 ans, tandis qu’au-delà, laissez passer 10 ans entre deux élagages. Dans tous les cas, le processus doit se faire en deux temps : faites une entaille sous la branche avant de la scier par le dessus. La première étape est nécessaire pour libérer l’énergie de compression tandis que la seconde permet de libérer la tension des fibres.