Crépi : comment l’appliquer et le rénover ?

Le crépi est une façon rapide et élégante de décorer les murs en parpaings ou en béton. Il peut aussi être utilisé en décoration intérieure. Dans les deux cas, les modes d’application sont identiques, seuls les produits changent.

Les différents types de mortier

Les crépis de mortier faits de grains projetés à la truelle ou avec une tyrolienne sont maintenant rarement employés. Ils sont remplacés par des enduits de plastique beaucoup plus solides et moins sensibles aux éraflures et aux décollements.

Parmi tous les crépis synthétiques existant, certains ne conviennent que pour l’intérieur, d’autres peuvent s’appliquer aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur de la maison.

Comment faire le crépi ?

Etalé en couche épaisse, le crépi permet de masquer les défauts des murs, mais il peut laisser transparaître des taches ou des marques qui le traversent petit à petit. Pour éviter cet inconvénient, une préparation du fond est indispensable. Les murs doivent être exempts de clous ou autres objets métalliques susceptibles de s’oxyder. Ils doivent être sains, non humides et sans fissures.

Pour un crépi intérieur, commencez par appliquer sur le plâtre sec une couche de durcisseur de fond. Ce produit évite une absorption trop rapide de l’eau contenue dans le crépi, favorise l’accrochage et permet de bien le travailler pour lui donner son aspect décoratif.

Pour un crépi extérieur, appliquez d’abord un mortier de ragréage sur les murs en parpaings pour égaliser la surface et masquer les joints. Après séchage, appliquez un produit primaire d’accrochage, qui servira aussi de barrière aux rejets de mortier qui pourraient migrer en surface du crépi et y laisser des marques.

Comment l’appliquer ?

En intérieur ou à l’extérieur, l’application du crépi est identique. Si n’avez pas l’habitude des travaux, ces quelques astuces de bricolage vont seront fort utiles. Pour commencer, vous pouvez étaler la pâte avec un large couteau à enduire, puis faire les finitions au rouleau alvéolé, à la brosse de chiendent, à la brosse de peintre, au rouleau de laine, ou encore au rouleau alvéolé avec glissement, à la grosse éponge, etc., pour lui donner son aspect de surface.

Pour l’intérieur, évitez les trop gros reliefs : ils sont très salissants (la poussière s’y accroche bien) et peuvent provoquer des griffures profondes si on s’y frotte par mégarde.

L’autre moyen d’application est la pose directe au rouleau alvéolé plus ou moins gros ou au rouleau de laine. Travaillez toujours par bandes en gardant bien le même mouvement pour que le décor soit uniforme et sans raccords visibles.

Comment le rénover ?

L’entretien d’un crépi extérieur peut se faire par un nettoyage périodique avec un nettoyeur à haute pression. S’il s’est trop sali au fil des années ou s’il présente des microfissures, il peut être remis à neuf par application d’une peinture spéciale pour crépi. Choisissez-la de bonne qualité, capable de colmater les petites fissures. L’application se fait au rouleau en une seule couche sur fond préalablement dépoussiéré et sec. Microporeuse, cette peinture laisse respirer les murs tout en les imperméabilisant.

Dans le cas où des rebouchages de grosses fissures ont nécessité l’enlèvement partiel du crépi, il est pratiquement impossible de faire des retouches invisibles. Refaites le crépi sur les zones réparées en gardant le même aspect de surface. Laissez les retouches sécher et durcir (1 à 2 mois), puis repeignez toute la surface avec une peinture de rénovation.

Laisser un commentaire