Comment bien choisir sa sortie de cloison?

Sur une installation intérieure de plomberie, la sortie de cloison présente l’interface impérative entre le robinet et le réseau de distribution, le mélangeur ou bien le mitigeur. Dans l’objectif d’implanter et de garantir un support à un point de distribution horizontal ou mural depuis un tube PER, la sortie de cloison est indispensable dans la construction. Simple ou double, vasque simple ou multiple, la sortie de cloison est désormais un standard impératif à respecter pour l’installation ultérieure de la robinetterie.

Mais, comment bien choisir sa sortie de cloison?

Qu’est-ce qu’une sortie de cloison ?

Une sortie de cloison représente un dispositif garantissant la jonction entre un tuyau de distribution d’eau, traversant dans l’épaisseur du mur et l’appareil sanitaire ou bien le flexible d’alimentation. Invisible, il est possible de recevoir indifféremment un robinet fixé par des vis directement sur sa sortie filetée (robinet d’arrêt, de puisage, de machines…), un mélangeur manuel ou thermostatique ou un mitigeur fixé par des vis sur des raccords excentriques de baignoire ou de douche… ou tout autre équipement raccordé par un tuyau intermédiaire (sous évier, lavabo, WC, chaudière, ciel de douche,  frigorifique…).

La majorité des sorties de cloison sont définitivement scellées ou encastrées, mais certaines requièrent une trappe de visite placée derrière la cloison et d’autres sont équipées d’une plaque frontale de visite amovible.

À quoi sert une sortie de cloison ?

La sortie de cloison a pour rôle de permettre à servir d’interface entre le réseau de distribution d’eau et les autres appareils de prestation. Sur le chantier :

  • Les canalisations de distribution sont installées à un stade précoce, avant même que la dalle ne soit versée (à ce stade, le circuit n’est pas encore en eau). 
  • Les cloisons sont encastrées sur les parements de finition de surfaces et on procède à l’installation des appareils.

Entre ces deux étapes, pendant plusieurs semaines, voire de nombreux mois peuvent se passer durant lesquels la pieuvre hydraulique est obligée d’être sous pression, ne serait-ce que afin de remédier aux éventuelles anomalies ou fuites.

D’après  la généralisation de ce mode de construction, la sortie de cloison est un équipement presque obligatoire, puisqu’elle permet d’obturer d’une manière efficace et proprement les circuits en attente de l’installation des équipements sanitaires. D’ailleurs, ces méthodes de construction requièrent souvent les matériaux lourds, au bénéficie d’éléments préfabriqués légers creux d’un minimum de résistance mécanique. Dans ce contexte, la sortie de cloison assemblée à une plaque est désormais le renfort local nécessaire à la bonne fixation des robinets et tout autre appareil.

Sortie de cloison cuivre ou sortie de cloison PER ?

Les critères de commodité, de sécurité ou d’esthétique contribuent  au choix du matériau avec lequel les sorties de cloison sont fabriquées. Du coup, les canalisations en cuivre sont le généralement connectées avec des sorties de cloison laiton(ou cuivre) à braser.

Pour les mêmes causes, l’installation des tuyauteries en PER, appelé également le polyéthylène réticulé ou bien multicouches (c’est-à-dire de l’aluminium entre deux couches de PER) sont assemblés à des connectiques bien spécifiques. Toutefois, il faut tenir compte que les raccords tournants à joint sont destinés exclusivement pour les parties encastrées à cause des risques des éventuelles fuites. Peu importe le matériau, il est toujours possible de trouver la sortie de cloison unique ou bien acquérir un kit de sortie de cloison.

Il est bien évidemment possible de panacher les marques de tuyauteries et de raccord pour les installations en PER ou en cuivre. Cependant, il est contre-indiqué de poser les raccords de cloison sur des tuyauteries de marques variées, puisque cela probablement, pour le constructeur, présente une clause de rupture de garantie. Pour plus d’informations et de conseils, consultez Accrobook: notre blog lifestyle et bien-être.