Comment abattre un arbre : 4 conseils pour réussir l’opération !

Plusieurs raisons peuvent vous pousser à abattre un arbre : un souci de sécurité ou un mauvais positionnement. Mais pour que l’opération se déroule en toute sécurité et soit une réussite, il importe de suivre chacune des étapes de réalisation avec minutie. Découvrez ici quatre conseils pour le faire.

Prendre le temps d’observer l’arbre et le milieu environnant

L’observation de l’arbre ainsi que de l’espace qui l’entoure reste l’une des précautions que vous devez prendre avant de procéder à l’abattage. Ainsi, vous pourrez réaliser le processus en toute sécurité et déterminer par la même occasion la bonne direction de chute. À cet effet, prenez en compte plusieurs paramètres.

Vérifiez d’abord si des obstacles (bâtiments, clôture, route ou lignes électriques) sont présents dans un rayon égal à la hauteur du végétal à abattre. Vous saurez alors quelle direction donner à l’arbre lors de sa chute. Ensuite, analysez son état de santé, car s’il est endommagé par la pourriture ou les insectes, il peut tomber à n’importe quel moment de l’opération. Redoublez donc d’attention lors de la découpe.

Enfin, examinez la forme du végétal. Certains spécimens ont tendance à pencher d’un côté ou à posséder un branchage plus garni par endroits. L’ensemble de ces critères déterminera alors la direction de chute. Cependant, si vous n’arrivez pas à la définir, il est préférable de faire appel à professionnel. Rendez-vous ici pour obtenir plus d’informations quant au tarif et les modalités de la prestation.

Par ailleurs, il importe d’évaluer les irrégularités à la surface du sol. Par exemple, si la terre présente une pente, le tronc de l’arbre peut facilement rouler et causer des dégâts. De plus, il est fortement déconseillé de procéder à abattage lorsqu’il pleut ou que le temps est venteux.

Préparer l’espace de travail

Une fois que vous avez pris le temps d’observer l’environnement qui entoure l’arbre, préparez votre espace de travail. Désencombrez la zone autour du végétal dans la direction que vous avez prévue pour la chute. Vous devez également dégager la région à l’opposé du point de chute afin de vous frayer un chemin pour vous abriter. Par la suite, vous devez élaguer le tronc dans le but d’enlever tous les rameaux et les branches qui pourraient constituer une gêne pendant la découpe du trait d’abattage.

Procéder à l’abattage

Afin de couper un arbre, vous devez suivre plusieurs étapes. Dans un premier temps, entaillez le végétal du côté choisi pour la chute. Pour cela, réalisez une coupe oblique d’un angle minimal de 45° avec une profondeur d’un tiers à un quart du diamètre du tronc. Il est conseillé de toujours tronçonner du haut vers le bas.  Par la suite, faites une entaille horizontale juste en dessous de votre première coupure. Cette étape permet de joindre la base du trait et de créer une écaille. Veillez à enlever tous les débris engendrés (le coin de bois) par votre action pour faciliter l’accès à la zone.

La phase suivante est la réalisation du trait d’abattage et à cet effet, il convient d’effectuer une coupe horizontale juste au-dessus de la base de votre entaille. Au fur et à mesure que votre tronçonneuse pénétrera le tronc de l’arbre, celui-ci s’ouvrira progressivement et va basculer vers l’avant. Reculez donc (de plusieurs mètres) et laissez le végétal tomber tout seul.

Réaliser l’ébranchage

Le terme ébranchage désigne l’action de couper les branches d’un arbuste. Généralement, ce processus prend bien plus de temps que l’abattage et il se réalise une fois le végétal au sol. Ainsi, pour ébrancher l’arbre, retirez-lui son feuillage puis trancher les grosses branches. Néanmoins, même si cette opération ne présente pas de risques à première vue, elle s’avère très hasardeuse. La pression effectuée sur les branches peut entraîner des mouvements très dangereux tels que les rebonds du guide-chaîne. Il est donc recommandé de faire très attention.