Rénovation thermique : de multiples aides possibles

Plusieurs aides sont proposées aux foyers qui désirent améliorer le dispositif de chauffage de leurs maisons. Certaines de ces aides peuvent être associées à d’autres. Nous vous proposons un bref aperçu de ces différentes subventions.

Les aides possibles L’éco-PTZ

L’éco-prêt à taux zéro est un prêt de l’État qui permet de recevoir un prêt sans intérêt. Ce prêt d’une valeur maximum de 30 000 euros est destiné à toutes les bourses. Vous devez cependant être propriétaire des locaux pour lesquelles vous faites le prêt. Les travaux devront être obligatoirement effectués par les prestataires du label RGE (Reconnu garant de l’environnement).

Le CITE

Le Crédit d’impôt transition énergétique est attribué à tous les propriétaires qui désirent lancer des travaux de rénovation. Tous les travaux ne sont cependant pas inclus dans les offres du crédit. Pour bénéficier du prêt, les travaux et les matériaux qui ont été utilisés doivent provenir d’une entreprise RGE. Le crédit est perçu sous la forme d’un chèque. La somme perçue peut couvrir 30% du montant des travaux engagés. Le coût des travaux engagés doit être d’au moins 10 000 euros. Le plafond de l’aide est de 8 000 euros pour une personne seule et de 16 000 euros pour les couples mariés. Il est aussi possible de cumuler le CITE et l’éco-PTZ.

Le chèque énergie

La valeur moyenne du chèque est de 150 euros. Cette aide est prévue pour payer une partie de vos factures d’énergie ou une partie de vos travaux de rénovation énergétique. Cette aide devrait toucher près de 4 millions de personnes.

Les programmes de l’ANAH

Un système d’aide à la rénovation domiciliaire est mis en place en France sous les auspices d’une agence gouvernementale de logement appelée Agence Nationale pour l’Aménagement de l’Habitat (ANAH) . Bien qu’une aide sous forme de dons soit disponible dans toute la France, l’accès aux subventions est soumis à des critères de ressources, et il existe des limites maximales au niveau de la subvention. De légères variations par rapport aux règles nationales se produisent également au niveau départemental. De plus, même si vous répondez aux critères d’admissibilité, la subvention n’est pas accordée automatiquement; chaque cas est considéré sur le fond, dans les limites des règles principales et conformément aux priorités locales. En conséquence, le meilleur conseil que nous pouvons donner est que si vous semblez répondre au critère d’éligibilité de base, vous devriez visiter votre bureau local de l’ ANAH. De nombreux conseils de comté et régionaux ont également des plans d’aide disponibles pour l’amélioration de l’habitat, tant pour les propriétaires que pour les propriétaires. L’assistance est souvent complémentaire aux régimes nationaux. Il peut également être disponible pour soutenir l’amélioration des zones désignées d’intérêt architectural ou historique particulier, appelées Zones de protection du patrimoine architectural, Urbain et Paysager (ZPPAUP), Secteur de la sauvegarde ou Aires de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine. (AMVAP) . Certains conseils sont particulièrement actifs dans l’assistance aux propriétaires de maisons d’hôtes, nouveaux ou existants , bien que ce ne soit pas universellement le cas, car dans certaines parties du pays il y a une surabondance de ces propriétés. Les subventions de l’ANAH peuvent être cumulées aux autres aides citées. Le cumul des aides «Si l’on additionne tous ces dispositifs d’accompagnement financier, la somme des aides peut avoisiner 70 %, voire 80 % du montant total des travaux », souligne le Directeur général adjoint de l’Anah, Christian Mourougane.