Les points essentiels à retenir sur la toiture végétalisée

Tout le monde n’a pas la chance d’habiter une maison avec un grand jardin. Néanmoins, nous avons tous la possibilité d’aménager notre toiture en un espace vert suspendu. Vous aurez ainsi la possibilité de cultiver vos plantes préférées. Malgré cela, la mise en place d’une telle toiture ne peut être envisagée que sur les toits plats. Dans le présent article, nous allons vous parler des différentes formes de toitures végétalisées. Nous allons aussi aborder leurs bienfaits et leurs inconvénients. Découvrez !

Focus sur les différents types de toiture végétalisée

Bien qu’elles aient des dissimilitudes bien nettes, les diverses formes de toitures végétalisées se ressemblent en quelques points. En effet, toutes ont une isolation thermique et phonique performante. Pour savoir davantage sur leurs différences, nous allons parler de spécificités de chacune d’entre elles. Sachez qu’il existe deux types de toitures végétalisées, à savoir :

La toiture végétalisée extensive

Pour l’installation de ce type de toiture, le degré d’inclinaison du toit ne doit pas dépasser 35°. Généralement, elle est agrémentée de mousses et de plantes grasses à l’instar du sédium. En effet, il s’agit de végétaux qui n’exigent aucun entretien spécifique, et cela s’explique. La couche de substrat dans laquelle ils sont implantés fait au maximum 10 centimètres de diamètre. Une toiture végétalisée extensive est particulièrement légère, car la charge qu’elle supporte au m² n’excède pas les 100 kg. Elle se caractérise par la facilité de son installation et son coût relativement abordable. En outre, cette opération ne nécessite aucune autorisation préalable. En revanche, il est indispensable qu’un ingénieur contrôle la capacité du toit à supporter la couche de végétation. Vous pouvez également vous contacter cette entreprise de couverture dans le 95 pour qu’elle juge la faisabilité de votre projet.

La toiture végétalisée intensive

Contrairement à la première forme de toiture végétalisée, la mise en place de celle-ci est plus onéreuse. En effet, il est tout à fait concevable d’aménager la toiture végétalisée intensive. En d’autres termes, elle égale les jardins classiques. On peut y planter n’importe quelles sortes de plantes (gazon, fleurs, arbustes et certaines espèces d’arbres). Ainsi, la couche de substrat est plus épaisse. Elle doit faire environ 30 centimètres d’épaisseur. Ce qui permet un développement normal des racines des végétaux. Comme la charge supporter par la charpente est plus conséquente, il faut veiller à ce qu’elle soit bien solide. La charge maximale qu’elle supportera ne doit pas dépasser les 500lg par m². Si   vous envisagez d’installer ce type de toiture, optez de préférence pour une charpente en béton. Par ailleurs, une inclinaison minimale de 3° de la pente est requise. En raison des caractéristiques de la toiture végétalisée intensive, elle nécessite un entretien régulier. Les plantes qui la composent ont besoin d’un soin particulier. En outre, l’obtention d’un permis de construire est impérative pour sa mise en place. Cette opération doit également être précédée du contrôle effectué par un professionnel.

Toiture végétalisée : quels sont les inconvénients et les avantages qu’elles offrent ?

À l’instar de toute autre forme de toiture, la toiture végétalisée a ses avantages et ses failles. Pour savoir lequel d’entre ces deux types de toits vous convient, nous vous conseillons de solliciter les recommandations d’un spécialiste en travaux de toiture. 

Aperçu des avantages de ce type de toit

Comme susmentionnée, la toiture végétalisée est dotée d’une excellente performance thermique. En effet, la couche de substrat fait office d’isolant naturel. Ce qui lui permet de préserver la chaleur à l’intérieur de la maison, car les déperditions sont moindres. La température restera donc stable au fil des saisons. L’atmosphère intérieure de la bâtisse sera bien fraîche en été, tandis qu’elle vous tiendra au chaud en hiver. La couche de substrat joue  aussi le rôle d’isolant phonique. Elle amortit les bruits de fond accommodants.

En outre, l’air que vous respirez sera de meilleure qualité. Les végétaux plantés sur le toit joueront le rôle de purificateur d’air. L’émission de gaz carbonique sera d’autant plus réduite.

Enfin, elle vous permet d’exploiter le toit de façon écologique. Les eaux de pluie seront absorbées par les plantes. Même s’il pleut abondamment,  celles-ci les achemineront lentement vers les gouttières. Ces dernières ne risquent donc pas l’engorgement, puisque la quantité d’eau qu’elles supporteront est amoindrie.

Aperçu des inconvénients de ce type de toit

Comme tout autre jardin, la toiture végétalisée exige un entretien régulier. En effet, il importe de prendre les mesures adéquates pour empêcher l’apparition des mauvaises herbes. En outre, les insectes sont souvent attirés par les plantes qui y sont cultivées. Ceux-ci peuvent gêner les habitants s’ils rentrent dans la maison. Enfin, la couche de substrat rend la détection des fuites et des fissures plus complexe.