Terrasse en bois : mode d’emploi

Vous souhaitez un espace extérieur chaleureux pour rendre vos soirées estivales plus agréables ? Les terrasses en bois sont la solution simple et tendance. Mais à chaque terrasse ses besoins et ses contraintes. Avant de se lancer dans les travaux, il faut réfléchir à trois choses : le taux d’humidité de votre terrain, l’esthétique et l’entretien. Voici quelques conseils pour bien choisir les matériaux, en fonction de vos envies et de votre budget.

Les essences de bois

N’oublions pas que le bois est un matériau vivant : selon la chaleur et l’humidité, votre terrasse va « bouger ». Le but est de trouver un bois qui se plaise sur votre terrain. En tout cas, préférez un bois de classe 3 minimum, ou envisagez un traitement par la chaleur (bois rétifié ou THT).

Les bois européens

Généralement moins coûteux, les bois européens peuvent être une solution durable. Le Douglas et le Mélèze sont résistants à l’humidité, tandis que le Pin nécessite un traitement autoclave dès le départ et un entretien régulier. En effet, sans entretien, le risque est que le bois se grise au fil des ans et que votre terrasse devienne glissante.

Les bois exotiques

Très résistants à l’humidité, les bois exotiques proposent des couleurs plus chaudes. Ipé, Bangkirai, Itauba… Ces bois sont plus chers à l’achat, mais vivent longtemps en terrasse. Si vous voulez éviter l’effet grisonnant après quelques années, vous pouvez traiter votre bois facilement.

Les bois composites

Généralement un mélange de fibres végétales et de plastique, les bois composites sont imputrescibles et offrent une gamme de couleurs infinie à un prix abordable. On oublie l’entretien et les échardes !

La préparation du sol et les systèmes de pose

L’avantage d’une terrasse en bois est qu’on peut la poser sur tout type de sol : dalle béton, sol instable, elle s’adapte rapidement. Il suffit de bien préparer le sol et de choisir le bon système de pose !

Sur un sol naturel

Il est nécessaire que votre sol soit recouvert de gravier ou de sable. Si c’est déjà le cas, il suffit simplement de l’aplanir. Si votre sol est composé de terre battue ou d’herbe, décaissez sur 25 cm (35 cm sur terre meuble) et placez un film de protection géotextile, qui empêchera la repousse. Placez ensuite du sable concassé et aplanissez la surface. Vous pourrez utiliser un système de pose sur plots en PVC, qui permet de régler le plan de votre terrasse.

Sur une dalle de béton

Si votre dalle est bien faite, vous avez simplement à poser vos lambourdes sur des cales ou des plots en polypropylène. S’il y a un problème de pente, vous pouvez utiliser des plots en PVC réglables.

Il est indispensable d’utiliser le même bois pour vos lambourdes, afin de ne pas avoir de réactions différentes face aux intempéries. Pensez également à l’espace sous la terrasse pour l’écoulement de l’eau. Pour la fixation, les vis inox sont les plus appropriées, mais vous pouvez aussi utiliser un système de clips si vos lames font moins de 120 mm.

Et le prix dans tout ça ?

La surface de votre terrasse, les matériaux utilisés et les produits d’entretien sont à prendre en compte pour estimer le prix de votre terrasse en bois. Le moins cher reste le bois composite, qui démarre à 20€ le m². Comptez 30 à 50€ le m² pour du pin traité. Pour les bois exotiques, on arrive à 100€ le m². Si vous montez vous-même votre terrasse, il faudra compter l’outillage : 6€ au m² pour les vis et 12 pour les clips. Si vous faites intervenir un professionnel, comptez entre 40 et 130€ par m².