Rénovation énergétique : quelles sont les priorités ?

Vous entreprenez une rénovation énergétique ? L’idée est sans doute intéressante et vous fera réaliser des économies. Cependant, pour une rénovation énergétique réussie, il est opportun de planifier et de hiérarchiser les travaux. Quelles doivent donc être les priorités à cet effet ?

Le diagnostic de performance énergétique

Avant d’entamer vos travaux de rénovation énergétique, il est indispensable d’évaluer le potentiel et l’état du logement d’un point de vue énergétique. Vous aurez besoin des services d’un diagnostiqueur professionnel. Il existe des sites spécialisés qui vous mettent en relation avec de tels professionnels. Vous pouvez par exemple en savoir plus sur www.illico-travaux.com, un réseau de franchise qui vous mettra en contact avec des diagnostiqueurs réputés pour leur fiabilité et leur compétitivité.

L’intervention d’un diagnostiqueur agréé est nécessaire, sachant que l’expertise qu’il réalisera déterminera la suite des travaux. Cela est d’autant plus nécessaire sachant que, comme le souligne d’ailleurs l’agence de la maitrise de l’énergie (ADEME), l’efficacité des travaux de rénovation dépend des facteurs comme le type, la configuration, la structure, la localisation du bâtiment concerné.

Le diagnostic permet de :

  • déterminer la classe énergétique du logement ;
  • renforcer la performance énergétique du bâtiment ;
  • diminuer sa consommation d’énergie ;
  • d’augmenter sa valeur dans l’éventualité d’une vente.

Le diagnostic de performance énergétique est obligatoire dans le cadre de la location ou de la vente d’un bien. Si avant il avait un caractère informatif, le DPE devrait être opposable dès le 21 juillet 2021.

rénovation énergétique

Les travaux d’isolation

Les travaux d’isolation éliminent les déperditions thermiques et sont une priorité absolue dans le cadre d’une rénovation énergétique. Les déperditions thermiques sont une source importante de perte d’énergie. L’ADEME estime qu’en moyenne, la déperdition d’une maison construite avant 1975 et non isolée est de 15 % par les fenêtres, 10 % par les murs, entre 20 et 25 % par le toit.

Or, lorsque vous réalisez des travaux d’isolation, vous pouvez réduire de 60 % environ la consommation énergétique de la maison. Toutefois, l’isolation doit être réalisée avec des matériaux performants, étanches à l’air. Une isolation efficace et performante vous assure un logement économe en chauffage et frais durant l’été. Le diagnostic de performance énergétique vous permettra d’identifier les postes (fenêtres, mur, plancher, toit) à privilégier pour une rénovation efficace.

La ventilation

Pour ce qui est de la ventilation, l’idéal serait de remplacer tout le système actuellement en place. L’ADEME suggère l’installation d’un système de ventilation mécanique contrôlé (VMC), qui permet de renouveler l’air sans émettre excessivement de calories à l’extérieur.

De plus, le système VMC est réputé pour sa capacité à évacuer les odeurs et l’humidité, tout en répartissant la chaleur entre les pièces de façon optimale.

Le chauffage

L’amélioration du système de chauffage et de ventilation est aussi importante pour une rénovation énergétique réussie. Pour le chauffage, il s’agira d’opter pour des appareils performants en remplacement des anciens appareils énergivores. Il faudra privilégier la chaudière à bois ou à condensation, la pompe à chaleur, la poêle à pellets, etc.

Avec une chaudière à condensation, vous pourrez réduire de 30 % au moins votre consommation énergétique. La pompe à chaleur quant à elle est un choix écologique, vu qu’elle puise dans l’eau, la terre ou l’air pour produire de l’énergie. L’installation d’un thermostat programmable vous serait aussi bénéfique en l’occurrence.

Cette article peut vous intéresser : Rénovation : 3 idées pour une cuisine tendance !

Laisser un commentaire