Le style Haussmannien – Art Déco à Paris

Qui plus que le Baron Haussmann a marqué Paris de son empreinte ? plus de 60% des immeubles parisiens sont de style Haussmannien. Si, au premier regard, tous les immeubles Haussmanniens se ressemblent pour créer cette belle harmonie, d’infinis détails les différencient. C’est le cas des balcons, des ornements de façade comme les statues de pierre décoratives, les poignées de porte, et bien entendu les fenêtres, entre autres.  Il est facile de mélanger le style Haussmanien avec le style “Art déco”. Le style haussmanien a été introduit au milieu du 19ème siècle et le style «Art déco» a apparu dans l’architecture parisienne autour des années 1930. Ce sont principalement des détails qui les différencient.

Tout commence au 17ème siècle, quand il devient« tendance » de quitter les châteaux et de s’installer en ville. C’est ainsi que dans les grandes villes françaises, comme Paris, Nancy, Toulouse ou Caen par exemple, sont construites des maisons bourgeoises, communément appelées “hôtels particuliers” .

Qui était Haussmann et que signifiait-il pour l’architecture parisienne?

Après 17 années passées en Angleterre, Napoléon III rentre en France en 1848 pour se présenter aux élections. Ses années passées à l’étranger lui ont données des idées de modernisation des infrastructures parisiennes. Il engage alors George Eugène Haussmann comme préfet de Seine (1853 – 1870), et lui confie la responsabilité de la création d’un nouvel espace à Paris. Des nouvelles routes se construisent, ainsi qu’un système d’égouts et d’approvisionnement en eau.

La période de l’architecture haussmannienne ne se termine pas avec la fin de l’empire Napoléon III et l’abdication de Haussmann en 1870. Son style a perduré  jusqu’à la seconde guerre mondiale.

Les bâtiments haussmanniens ont 4 ou 5 étages et les mêmes caractéristiques principales de façade. Lors de la construction des bâtiments, différents niveaux sociaux devaient être considérés – aristocratie, travailleurs, bourgeoisie. Haussmann a décidé de créer 3 types de bâtiments sur les bords des larges avenues. Ses bâtiments ont été regroupés en “îlots” où les différents types n’étaient pas mélangés.

On distingue 3 types d’immeubles Haussmanniens

  1. Quatre étages carrés de grands appartements avec écuries et remises dans la cour.
  2. Cinq étages avec un escalier de service.
  3. Cinq étages, avec des appartements plus petits et pas d’escaliers de service.

La richesse des personnes vivant dans les appartements Haussmanniens devait être visible de la façade selon les signes suivant :

1ère classe: grandes médailles de pierre décorant le bâtiment

2ème classe: pas de particularité exceptionnelle, longs balcons dits “filants” – “running” (du métal, d’abord en formes géométriques, plus tard avec des motifs décoratifs fleuris)

3ème classe: façades souvent sans balcons

Un bâtiment classique se composait de la base, comprenant le rez-de-chaussée avec entresol, au-dessus duquel se trouvaient quatre autres étages et le cinquième sous les toits (où se situent les fameuses «chambres des bonnes» – petites pièces sous les toits des domestiques, aujourd’hui bien souvent réunies pour en faire de vastes appartements).

Sur de nombreux bâtiments , vous pourrez remarquer que les balcons ne sont que sur le 2 ème et 5ème étages. Ces étages accueillaient les appartements les plus chers du bâtiment. Un autre élément typique du style haussmannien est l’angle des bâtiments. La forme de l’angle du bâtiment, appelée aussi «fer», était une solution pour faciliter la visibilité aux passages à niveau suite au développement du trafic routier vers la fin du 19ème siècle. Le côté coupé du bâtiment se regroupait progressivement.

On y voit aussi souvent des fenêtres cintrées sur plan avec leur vitrage bombé, très typiques des immeubles Haussmanniens.

Plus tard, le style Haussmanien évolua vers le style «art nouveau», appelé aussi «art décoratif» ou «art déco». Les décors de construction discrets devenaient de plus en plus visibles, sur certains bâtiments nous pouvons voir la décoration en pierre horizontale et verticale dense : grappes de raisins, décorations en pierre, diverses statues de tête, paniers avec des fruits ou des têtes d’animaux. Mais la richesse exagérée de ces décorations a été critiquée et signant ainsi la fin du style art déco aussi surnommé “style nouille”. Les décorations sont toujours doubles aussi dans le style haussmannien et dans le style art déco, et on peut les voir soit sur les côtés des balcons, soit sur les côtés de l’entrée du bâtiment. Un détail intéressant que vous pourrez facilement remarquer en marchant dans Paris est que dans le style Haussmanien, les portes cochères sont parfois à deux niveaux: rez-de-chaussée et entresol, de sorte que les voitures avec des chevaux pouvaient rentrer à l’intérieur des cours. Lorsque les automobiles ont commencé à être utilisées, les portes de près de 5 mètres de haut sont devenues inutiles. C’est ainsi que des modifications ont été apportées en condamnant la partie haute des portes cochères.

Les fenêtres Haussmanniennes sont toujours ornementées de fenêtres à mouton et gueule de loup fermées par des crémones, la plupart du temps avec des petits bois et parfois avec des impostes fixes ou ouvrants. Le plus généralement, elles sont rectangulaires et de grande taille. Elles sont aussi parfois cintrées (partie haute de fenêtre arrondie), plutôt aux étages inférieurs. Le style art déco apporte des fenêtres verrière en acier aux formes parfois surprenantes, mais toujours unique et remarquable.

Dans tous les cas, un remplacement à l’identique est demandé par les syndics d’immeuble et on comprend pourquoi : dénaturer les façades Haussmanniennes et par la même occasion un patrimoine historique que le monde entier nous envie, serait bien regrettable…