Enduire un mur de plâtre : comment procéder ?

Vous souhaitez enduire un mur de plâtre mais vous ne l’avez jamais fait. Voici toutes les étapes pour faire cela comme un pro.

Avant de débuter

Avant d’enduire un mur, c’est- à-dire le recouvrir d’une mince couche de plâtre, il faut préparer le support. On « pique » alors le mur, c’est-à-dire que l’on fait tomber les morceaux de ciment ou de pierre qui ne tiennent plus ou très mal.

Il faut bien mouiller le mur car l’eau conduira les minuscules cristaux de plâtre dans les pores du mur et, là, ils gonfleront pour s’y fixer. Pour mouiller, utilisez un vaporisateur de jardinier ou un tuyau d’arrosage réglé en fine pluie si le mur est extérieur.

La technique

Un mur en parpaing ou en brique consommera moins de plâtre qu’un mur en pierre. Si les joints sont trop creux, vous ne pourrez pas étaler votre plâtre du premier coup, et il faudra d’abord combler ces trous avec du plâtre épais jeté violemment à la truelle.

Attention ! ce plâtre de rebouchage, beaucoup plus épais que celui de la finition, mettra plus de temps à sécher dans ces endroits ; d’où perte de qualité d’adhérence et risque de fissure.

Une solution vue sur https://www.deco-et-ambiances.fr : l’enduit à l’ancienne. Cela consiste à enduire de petites surfaces avec un plâtre consistant, transporté sur la taloche et projeté d’un coup sec sur le mur. On lisse ensuite grossièrement à la truelle cette couche de 3 à 4 cm. Cette technique, facile à réaliser, masque la difficulté du débutant à réaliser un mur à l’enduit rectiligne.

Quand le plâtre est encore humide, on fait disparaître les raccords entre les différents coups de truelle en frottant la surface avec une brosse ou 
une éponge. Cette méthode heureuse donne au mur un aspect rustique que l’on peut atténuer par un léger ponçage au papier de verre à gros grains. Une fois le plâtre sec, une couche de peinture rendra la surface moins salissante.

Comblez d’abord les gros trous avec un plâtre épais violemment jeté à la truelle entre les interstices. Enduisez à la truelle par petites surfaces avec un plâtre assez consistant et lissez régulièrement. Frottez la surface avec une brosse ou une éponge.

La préparation

La technique consiste à donner au mur une face aussi plane que possible. Il faut donc avoir des repères. Ces repères sont des règles faites avec des tasseaux de bois. Un fil à plomb permet de visualiser la future surface du mur; il faut ensuite mettre en place des cales en bois scellées avec du plâtre : une cale en haut, l’autre en bas, dans l’aligne- ment du fil à plomb.

Lorsque le plâtre de scellement est pris, clouez sur ces cales un tasseau de bois qui se trouve dans le vide entre les cales. Bourrez alors cet intervalle avec un plâtre consistant, en prenant garde qu’il adhère bien au mur. Les règles devront être placées tous les mètres environ.

Quand vous aurez réalisé le premier lé de plâtre, vous pourrez enlever une règle et vous appuierez alors sur le plâtre de niveau.

L’enduit

Il se fait avec le bouclier qui est l’outil le plus rapide, car on étale une grande quantité de plâtre en même temps, mais aussi le plus difficile à manier. Chargez le bouclier de plâtre (face vers le ciel) puis approchez-le à quelques centimètres du mur que vous devez enduire et avec lequel il fait un angle d’environ 40°. Le plâtre mou glisse légèrement vers le bas et rencontre alors le mur. Il ne reste plus alors qu’à remonter le bouclier, qui laisse derrière lui une couche de plâtre.

Ce geste se fait en remontant de bas en haut et en appuyant assez fortement pour faire adhérer le plâtre à la paroi. Chargez le bouclier de plâtre, appuyez sa base contre le mur et remontez lentement pour tirer le plâtre.

Le drossage

C’est à ce stade que les tasseaux de bois posés antérieurement sont utiles. Avec une règle de bois de section rectangulaire (2 x 3 cm), et un peu plus grande que l’espace qui sépare vos tasseaux, vous allez vous appuyer sur ces derniers et enlever l’excédent de plâtre. Il faut faire attention que le plâtre ne colle pas sur cette règle et durcisse.

Pour lisser la surface après cette opération, vous pouvez utiliser le bouclier tenu par ses poignées et raboter les bosses éventuelles avec un peigne métallique qui est une raclette dentelée.

Le séchage

Il doit être lent et régulier, sinon vous risquez de voir le plâtre devenir friable. Une semaine après environ, il est dur, mais pas encore sec. Vous ne pourrez peindre sans risques que trois mois après.