Rénovation énergétique : ce qu’il faut privilégier

Améliorer les performances énergétiques de son logement permet à la fois d’augmenter son confort, mais aussi de réaliser des économies sur le long terme et d’augmenter la valeur de son bien, tout en préservant l’environnement. Vous souhaitez vous lancer, mais vous ne savez pas par où commencer ? Installation de fenêtres à double vitrage, isolation des combles, installation de pompe à chaleur… Il existe une multitude de travaux que vous pourrez réaliser. Alors, lesquels sont à privilégier en matière de rénovation énergétique ?

Réalisez avant tout un audit thermique

La meilleure façon de connaître les travaux à prioriser est de réaliser un audit thermique de son logement. Chaque habitation est unique et chaque rénovation doit l’être également. Une rénovation énergétique sur un bâtiment ne sera pas forcément efficace sur un autre. Un diagnostic énergétique réalisé par un professionnel permettra donc de connaître les points forts et les points faibles du bâtiment, sur lesquels il faudra travailler.

Par ailleurs, d’autres facteurs entrent en jeu : la structure (en briques, en béton…), la zone climatique (en montagne, près de la mer…), ou encore l’ancienneté du bâtiment, ainsi que son niveau d’ensoleillement.

Un expert sera à même d’établir la liste des travaux prioritaires pour votre logement. Il est notamment possible qu’il vous recommande une rénovation énergétique globale subventionnée par l’État, comme ce que propose BAT Energie France, afin de réaliser des économies sur le long terme.

Travaux de rénovation énergétique isolation

Les travaux à prioriser

Il est important de réaliser les travaux dans un certain ordre.

L’isolation

Les travaux d’isolation sont à prioriser avant toute autre intervention. Il est en effet possible de réduire jusqu’à 60% la consommation d’énergie d’un logement grâce à ces travaux.

Selon l’ADEME, les déperditions de chaleur se font entre 20 et 25% par le toit et les murs, entre 10 et 15% par les fenêtres et entre 7 et 10% par le sol, pour une construction réalisée avant 1975. Pour autant, il ne faut pas se lancer tête baissée dans l’isolation de toutes ces parties. L’essentiel pour connaître les travaux d’isolation à prioriser est de se référer à l’audit thermique.

Grâce à une bonne isolation, votre maison retiendra mieux la chaleur en hiver et la fraîcheur en été. Mais pour cela, l’isolation doit être efficace et réalisée avec matériaux performants et de qualité. Il est aussi conseillé de privilégier l’isolation par l’extérieur, afin de bénéficier d’une efficacité optimale.

La ventilation

Une fois que vous aurez bien isolé votre maison, il est essentiel de s’assurer une bonne ventilation, pour ne pas rencontrer de problèmes de renouvellement de l’air et d’évacuation d’humidité. Vous vous assurerez ainsi de la bonne qualité de l’air en intérieur pour votre santé.

Il est alors important de prévoir des travaux de ventilation. Vous pourrez pour cela faire installer un système de VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée). Il doit permettre de renouveler l’air, sans trop rejeter de calories à l’extérieur, ce qui pourrait faire augmenter votre facture de chauffage.

Vous pourrez par exemple opter pour une ventilation double flux, permettant à la fois de renouveler l’air et de récupérer la chaleur, ou encore vous tourner vers une VMC hygroréglable à simple flux, qui est performante et abordable. Il est important de faire installer le système par un professionnel, pour garantir son efficacité par la suite.

Le chauffage

Une fois que les systèmes d’isolation et de ventilation ont été bien mis en place, vous pourrez vous attaquer au chauffage. Il est conseillé de privilégier un système moderne, performant et peu énergivore. Vous avez pour cela le choix entre :

  • La chaudière gaz à condensation : elle sert non seulement pour le chauffage, mais aussi pour la production d’eau chaude sanitaire. Elle consomme jusqu’à 20% de moins, comparée à une chaudière classique.
  • La pompe à chaleur (PAC) : elle utilise les énergies renouvelables, comme l’air, l’eau ou la géothermie. Elle est économique et écologique.
  • Le poêle à bois : il coûte moins cher que la plupart des systèmes de chauffage, tout en étant écologique, économique et performant.
  • Le chauffe-eau thermodynamique : il puise les calories présentes dans l’air extérieur pour chauffer l’eau. Vos dépenses en eau chaude seront réduites de moitié, voire plus.

Il est conseillé de privilégier les énergies renouvelables, dans la mesure du possible. Même si ces appareils peuvent coûter cher à l’achat, notez qu’ils seront vite rentabilisés et qu’ils représentent un excellent investissement à long terme. Qui plus est, leur achat vous permet de profiter de certaines aides de l’État.

Comment financer ses travaux de rénovation énergétique ?

Réaliser des travaux de rénovation énergétique peut s’avérer relativement coûteux. Pour encourager les foyers français à opérer une transition énergétique, l’État a mis en place différents dispositifs.

MaPrimeRénov’

Ce dispositif a permis de remplacer deux anciennes subventions : le Crédit d’impôt (CITE) et “Habiter Mieux Agilité” de l’ANAH (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat). Si auparavant, elle était destinée aux ménages modestes, depuis octobre 2020, tous les propriétaires peuvent en bénéficier, sans condition de revenus. L’aide est versée par virement bancaire. Son montant dépend toutefois de vos revenus et du montant des travaux.

La Prime énergie

Cette aide prévue par le dispositif CEE (Certificat d’Économies d’Énergie) est destinée à tous. Ce sont les fournisseurs d’énergie qui la financent. La prime versée vise à encourager les particuliers à réaliser des travaux de rénovation énergétique. Vous pourrez ainsi en profiter en tant que bailleur, locataire ou encore propriétaire.

Habiter Mieux Sérénité

Cette aide a été mise en place par l’ANAH. Elle s’adresse aux propriétaires les plus modestes et s’applique aux travaux permettant d’augmenter d’au moins 35% la performance énergétique d’un logement. Pour les foyers modestes, elle peut couvrir jusqu’à 30% des travaux avec un plafonnement à 7 000 €, tandis que pour les foyers très modestes, elle peut couvrir jusqu’à 50% des travaux, avec plafond de 10 000 €.

L’écoprêt à taux zéro

Vous pourrez également réaliser vos travaux de rénovation énergétique en contractant un écoprêt à taux zéro. Vous pourrez obtenir jusqu’à 30 000 € à rembourser sur 15 ans, dont les taux d’intérêt sont pris en charge par l’État. Il faudra pour cela s’adresser aux établissements bancaires ayant noué un partenariat avec l’État.

La TVA à taux réduit

Pour vos travaux de rénovation énergétique, le professionnel RGE pourra appliquer une TVA à 5,5% au lieu des 20% habituels sur la facture.

Les aides locales

En plus de ces différentes aides financières prévues par l’État, vous pouvez également bénéficier d’aides locales. Ces dernières peuvent provenir de votre ville, de votre département, ou encore de votre région. Pour les connaître, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de la mairie de votre commune.

Ces différents travaux permettront à la fois d’améliorer votre confort, de diminuer votre consommation énergétique, mais aussi d’augmenter la durabilité de votre bâtiment. Par ailleurs, notez qu’il est indispensable de faire appel à un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) si vous souhaitez bénéficier d’aides de l’État pour leur réalisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *