Rayonnage pour charge lourde : plusieurs options disponibles

Il est possible le stocker des marchandises lourdes ou volumineuses en fonction de leur poids. Les spécialistes du rayonnage industriel proposent notamment des options qui n’utilisent plus de palettes. Chaque structure a sa charge maximale ainsi que le type de produits à stocker sur elle. Voici quelques-uns de ces rayonnages spécifiques.

Les rayons extensibles ou à tiroir

Idéaux pour les charges compactes telles que les moteurs électriques, les rayons extensibles sont des structures dont l’épaisseur des profilés a été renforcée. Ils ont la particularité d’être très solides. Leur modularité permet de les adapter à des espaces étroits. Par ailleurs, la hauteur entre les niveaux peut être réduite pour pouvoir augmenter le nombre d’étages. En outre, les extensions sont faites pour certaines marchandises à stocker qui demandent une surface plus grande. C’est le cas de certaines pièces mécaniques telles que les essieux de voiture. Les rayonnages lourds à tiroirs ont également des piliers renforcés. Parfois, ils sont organisés de manière à offrir davantage de surface. Ce sont des plateaux-tiroirs sur lesquels des pièces mécaniques lourdes peuvent être stockées. La hauteur entre les niveaux est souvent ajustée en fonction du volume des produits qui vont s’y tenir. De nombreuses autres variantes du rayonnage à tiroir existent. L’une d’entre elles propose un plateau coulissant sur la partie inférieure seulement. Cette technique évite à l’opérateur de se courber et d’entrer dans l’étagère pour y prélever une pièce. Chaque unité peut supporter jusqu’à 9 000 kg par rayonnage pour charge lourde. Cependant, la hauteur reste généralement faible.

Les options pour les rayonnages mi-lourds

Les rayonnages pour charge mi-lourde sont généralement des étagères qui peuvent supporter jusqu’à 500 kg. Ils ont la particularité d’avoir des tablettes indépendantes, dont la hauteur peut s’ajuster en fonction des produits à entreposer. Les denrées sont souvent stockées en vrac, dans des bacs de rangement. Cette option convient bien pour les ateliers mécaniques ou les quincailleries. Les magasins de bricolage pourront également utiliser les rayonnages mi-lourds. Le montage des tablettes reste facile et ne nécessite pas d’outil en particulier. À la place des boulons, les fabricants proposent des crochets pour maintenir les plateaux en place. Ce système permet de changer rapidement la hauteur du plateau. À la différence des étagères ordinaires, les niveaux ne sont pas faits d’une seule pièce et sont rarement uniformes. Par ailleurs, il est possible d’ajouter des tablettes en fonction des besoins de l’utilisateur. Ce dernier aura le choix entre le bois, l’aggloméré, la plaque galvanisée, le grillage et bien d’autres matériaux à sa disposition. Les rayons à charges moyennes sont idéals pour un usage double-face. Il convient également pour le stockage manuel. Toutefois, un espace peut être laissé libre en dessous des étages supérieurs afin d’accueillir une palette.

Les étagères en porte-à-faux

Le rayonnage cantilever se destine pour les charges lourdes et longues. Ce sont notamment des tubes ou des barres. Ce système utilise le porte-à-faux, c’est-à-dire qu’une partie de la structure seulement aura un pilier. L’autre moitié est laissée libre. Ce dispositif offre de nombreux avantages. Il permet notamment une manutention libre. En effet, il n’y a pas de pilier et de plateau. Les tubes de plastique ou les barres d’acier sont suspendus dans le vide. Afin d’éviter leurs courbures, des piliers sont disposés régulièrement. Les rayonnages cantilever sont à double face la plupart du temps. Ils sont souvent placés en extérieurs pour ne pas être gênés par les murs lors de la manipulation des charges longues. Cette technique est utilisée par les usines qui travaillent avec du bois. Certains dispositifs ont une toiture pour protéger les produits contre l’eau. L’installation de ces rayons est très simple, mais doit être confiée à des professionnels.