Comment choisir son entrepreneur en rénovation ?

Avant d’entamer les chantiers de votre site, il faut établir des critères quant au choix du prestataire à qui vous allez confier les travaux. Voici un guide à suivre pour bien choisir l’entrepreneur en rénovation.

Malgré leur nombre important, les bons entrepreneurs, capables de rendre un travail impeccable, se comptent sur le bout des doigts. Dès lors, mettre la main sur le bon profil n’est pas une mince affaire.

Choisir un entrepreneur bien enregistré dans le registre

On peut solliciter l’avis d’un proche qui a déjà eu à traiter avec un entrepreneur. Ou alors, il est possible de se rabattre sur le registre des entreprises. Dans cette base de données, on retrouvera des contacts qui vous seront proposés.

On effectuera une recherche sur le web pour se renseigner sur les entrepreneurs choisis. Grâce à cette fouille, on sera éclairé sur ces éléments :

  • Sur le statut légal de l’entreprise
  • Sur l’obtention d’un permis
  • Sur sa relation avec les organismes d’habitat et de construction
  • Sur son antécédent judiciaire (réception de mise en demeure par exemple)

Besoin d’un permis spécial ou pas

Il existe des types de projet de rénovation qui nécessite un permis spécial. C’est le cas par exemple de l’aménagement d’une piscine de 100 m². Mais généralement, le sésame pour construire cet édifice est délivré par la municipalité de la ville sur une simple déclaration préalable.

Demander un catalogue d’ouvrages déjà réalisés

Après avoir coché le nom de quelques entrepreneurs en rénovation, on entre dans la phase de contact téléphonique et rendez-vous physique. Il faut cependant privilégier la deuxième option. Au cours de cet échange direct, on insistera sur le catalogue de réalisation de l’entrepreneur. La plupart des entrepreneurs de rénovation possèdent des portfolios avec toutes les informations sur les projets déjà exécutés.

L’on demande un contact direct d’un client ayant déjà travaillé avec l’entrepreneur.

Une fois obtenue cette référence, l’échange avec ce client donnera une indication nette sur la qualité de la prestation fournie par l’entrepreneur. C’est un des meilleurs moyens de juger de la compétence de votre prestataire en rénovation générale.

Seul maître d’ouvrage des travaux ou en sous-traitance ?

Ils sont nombreux les entreprises qui sous-traitent les projets pour lesquels elles sont engagées. À priori, il n’y a pas de quoi s’alarmer. Mais il arrive que l’on ait affaire à des sous-traitants dont la qualité du travail laisse à désirer. Là, cela devient fâcheux parce que le résultat final va en pâtir.

Pour éviter ces mauvaises surprises, demandez toujours à l’entreprise choisie si elle est seule maîtresse des ouvrages. Si, elle compte faire appel à un tiers, alors, exigez une garantie de travail de qualité.

Établir un contrat clair

La rédaction d’une convention écrite entre les parties est vitale. C’est pourquoi il faut veiller à ce qu’elle inclue des clauses de protection en cas de défaillance de l’entreprise.

Mais le contrat devra prendre en compte les éléments suivants :

  • L’identification complète de l’entrepreneur (nom et prénom de l’entrepreneur, adresse, ses coordonnées téléphoniques, son numéro de police d’assurance de responsabilité civile)
  • Le budget des travaux et les modalités de paiement
  • L’identification des outils de production nécessaires aux travaux et leur quantité
  • Les dates de début et de fin du chantier
  • Un engagement sur l’honneur de l’entrepreneur pour le respect des règles de construction édictées tel que prévu dans le Code national du bâtiment.

Laisser un commentaire