Chauffer sa maison au poêle à bois

L’augmentation des prix des combustibles et des tarifs de l’électricité poussent de plus en plus de ménages à opter pour la solution du chauffage au bois. En plus des économies réalisées, ce mode de fonctionnement est également plus écologique, en comparaison avec le chauffage électrique ou au gaz. Il existe d’ailleurs toute une variété d’aides accordées par l’état aux particuliers optant pour le chauffage au bois. Les arguments en faveur de cette option sont donc nombreux.

Le poêle à bois fait partie des possibilités existantes pour passer simplement une maison au chauffage à bois. Ainsi, nous vous avons préparé une liste de conseils pour effectuer ce changement sans commettre les erreurs habituelles, bonne lecture!

Choisir un poêle avec un bon rendement

Définissons d’abord la notion de rendement énergétique. Il s’agit du rapport entre l’énergie thermique produite par la combustion et l’énergie consommée. Le rendement donné par un poêle à bois sera déterminé par les matériaux utilisés dans sa construction, mais aussi sa forme et de sa dimension. D’ailleurs, à ce propos, notons que pour une surface déterminée, il est préférable de choisir un poêle de dimension modeste utilisé au maximum de son potentiel plutôt qu’un poêle d’une plus grande taille utilisé à 1/3 de ses capacités (Il s’agit d’un exemple). En effet, dans ce second cas, une combustion incomplète se produit : une quantité plus importante de bois est brûlée pour un nombre de calories générées équivalent.

Choisir les bons matériaux

L’amplitude du choix n’est pas énorme. Les deux options disponibles la plupart du temps sont la fonte et l’acier. L’acier est plus léger que la fonte, l’installation des tuyaux de poêle à bois peut donc s’en révéler plus facile. Néanmoins, la fonte, elle, présente une inertie thermique plus importante, ce qui lui permet de diffuser la chaleur de façon plus durable.

Choisir la taille du foyer

Première chose à savoir : lorsque l’on achète des bûches, la taille de coupe a un impact non négligeable sur le prix. Plus précisément, plus la coupe est petite plus les bûches vont revenir chères à l’unité. C’est peut-être le seul inconvénient d’un foyer de petite taille. L’autonomie du corps de chauffe dépend également grandement des dimensions du foyer. Théoriquement, un foyer plus large brûle plus longtemps. Néanmoins, un grand foyer qui ne fonctionne pas à son plein potentiel consommera plus de bois qu’un petit foyer pour un résultat équivalent en termes de calorie, à surveiller, donc!