Toiture : la partie importante d’une maison

La toiture est votre premier bouclier face aux agressions extérieures. Si elle est mal entretenue, à la moindre tempête, il va y avoir des dégâts importants. Donc, il vaut mieux prévenir que guérir car faire réparer une toiture endommagée coûte extrêmement cher. Autant en prendre soin en y apportant un entretien régulier. Mais comme toute chose, lorsque son état est irréparable, il va falloir prendre des solutions radicales. Cet article va donc vous servir de guide pour l’entretien et la réparation de votre bouclier.

Comment en prendre soin ?

Il faut tout d’abord savoir à quelle saison et combien de fois dans l’année inspecter son toit. En effet, le printemps est la meilleure saison pour l’entretenir. Lorsque l’hiver est terminé, on doit s’assurer que les gels ou les perturbations n’ont pas affecté son revêtement. Il faut ensuite faire son inspection deux fois par ans, plus précisément, au printemps et à l’automne.

A la suite de ces vérifications, vous devriez savoir ce qui ne va pas au-dessus de votre maison. Il y a des signes qui ne peuvent pas vous tromper. Par exemple : le manque d’ardoises ou de tuiles dû aux tempêtes ou ayant glissé les unes sur les autres. Vous devriez aussi porter votre attention sur l’état des clous pour les tuiles plates ou les crochets pour les ardoises. Ils s’effritent, se déplacent voir même se décrochent lorsqu’ils sont usés. Tous ceux-ci sont des points qu’on doit toujours contrôler. Une fois fait, il faut les réparer.

Certes, la vérification et la réparation ne suffisent pas, il faut aussi la nettoyer de temps à autre.

Pour que ce nettoyage se fasse dans les meilleures conditions, une échelle est nécessaire afin de pouvoir y accéder. Il faut également une brosse et de produit nettoyant (cela va dépendre du type de toit) qui ca rendre propre l’ensemble de la toiture et pousser les débris vers la gouttière. Installez ensuite les crapaudines pour retenir les feuilles mortes et éviter ainsi de boucher la gouttière. Enfin, il faut protéger votre toiture. Cela peut se réaliser grâce à un traitement hydrofuge des tuiles réduisant la porosité, le risque d’éclatement et aussi de fêlure.

Les solutions en cas de sa détérioration

Il est toujours possible de préserver sa toiture afin qu’elle puisse durer. L’entretien et le nettoyage comme l’on vient de citer ci-dessus pourrait être une solution. Certes, cela ne peut être à long terme. Tôt ou tard, l’endommagement d’un vieil toit sera inévitable. Dans ce cas, il faut procéder à la réfection. Cette dernière nécessite un savoir-faire dans le domaine parce qu’elle dépend de types de matériaux qui constitue la couverture.

Quand il s’agit d’un toit en tuiles, il faut être en connaissance de nombres de tuiles à remplacer sur toute ou partie de la couverture. Si les tuiles anciennes se trouvent encore en bon état et qu’il existe des modèles identiques, une réfection partielle pourrait être envisagée. Dans le cas contraire, il faut faire appel à un professionnel.

En parlant du toit en ardoise, qu’elle soit partielle ou totale, la rénovation ne devrait pas être faite par un particulier. La raison se repose sur la fragilité de ce type de matériau. Donc, cela nécessite un savoir-faire que ce soit dans sa pose ou dans sa résistance au poids de personnel.

Lorsqu’on parle d’une toiture en chaume, faire appel à un professionnel comme ce couvreur expérimenté en Gironde sera fortement conseillé car il est le seul capable d’estimer l’état de conservation d’une telle toiture. Et aussi lui seul peut envisager la réfection totale ou partielle.

Pour les toitures autres toitures (bacs acier, fibrociment, etc…), il est toujours possible de faire une réfection partielle par un particulier.