Décanteur lamellaire : Les lamelles à plaques inclinées augmentent l’efficacité du traitement de l’eau

Dans le cadre de la modernisation d’une station de traitement des eaux existante, la méthode traditionnelle de décantation des boues peut être remplacée par un décanteur lamellaire. Cela  entraînera des augmentations très considérables de l’efficacité, de la maintenance et de l’exploitation.

Fonctionnement d’un décanteur lamellaire

La structure principale est une série de plaques parallèles, inclinées vers l’arrière, à un angle de 55%, à partir de la direction de l’écoulement. Cette configuration inclinée des plaques signifie que chaque mètre carré de bassin peut fournir 10 mètres carrés de zone de sédimentation, ce qui ne nécessite que 10% des terres nécessaires pour un bassin de décantation traditionnel.

Les unités disposent d’un système de contrôle de débit, ce qui garantit que le flux est distribué vers le haut et uniformément à travers l’ensemble de la plaque. Cela fonctionne en créant une chute de pression dans les canaux de collecte au-dessus des plaques, ce qui garantit que la totalité de la surface de chaque plaque est couverte par le flux.

Lorsque l’eau s’écoule vers le haut, les flocons et autres solides dans l’eau se déposent sur les plaques inclinées et glissent vers le fond du réservoir.

Racloirs à boues dans le fond du réservoir

Les boues qui s’accumulent au fond des citernes sont enlevées par les racleurs de fond. Ceux-ci fonctionnent selon le principe du mouvement d’avance et de retour des sections concaves en forme de coin : le côté concave des barres racleuses agit comme un bulldozer pour pousser les boues vers l’avant en direction d’une fosse à boues, lors d’un mouvement lent. Les barres de raclage sont fixées à des barres d’étirage en acier plat qui reposent sur des glissières en polyéthylène.

Le mouvement du racleur est généré par un moteur électrique qui est à son tour connecté aux barres de traction par l’intermédiaire d’un système de levier. Sur le mouvement de retour (qui est deux fois plus rapide), la section en forme de coin du racleur glisse sous la couche de boue, sans perturber le processus de décantation.

Traitement des boues

L’une des étapes principales de ce processus de traitement des boues consiste en deux séparateurs lamellaires supplémentaires. Le grand avantage des unités lamellaires est qu’elles sont tellement plus faciles à utiliser et à entretenir que les équipements classiques.

Nettoyage et redémarrage plus faciles avec un décanteur lamellaire

Le gros problème avec les anciens systèmes était le redémarrage après chaque vidange : les boues devaient être réformées avant que le système ne soit à nouveau efficace et cela pouvait prendre beaucoup de temps. En outre, le processus de nettoyage proprement dit est beaucoup plus facile et demande moins de main-d’œuvre, en particulier dans les lamelles d’eau de lavage, où, grâce aux trémies de boues au fond, il est très facile à utiliser.