Comparatif de syndics de copropriétés en ligne

Rôle et fonction d’un syndic de copropriété



Dans un immeuble ou une résidence comportant plusieurs logements, les parties et installations communes sont gérées par un syndic de copropriété.
Ce syndic a un rôle de gestion de la copropriété en traitant son entretien, ses finances, mais également en faisant respecter le règlement intérieur de la copropriété.

Règlement intérieur


Chaque résidence ou immeuble possède un règlement intérieur qui instaure des règles de vie en communauté qui doivent être respectées par les différents occupants. Le rôle du syndic est de faire appliquer ces différents droits et ces obligations par les habitants.

Il a la mission d’intervenir auprès des personnes qui ne respectent pas ce règlement intérieur afin de leur rappeler les règles de base et de leur faire mettre en pratique.
Si certains voisins dérogent à ce règlement, les autres ont la possibilité de saisir le syndic afin de que ce dernier fasse cesser les nuisances.
Dans certains cas, si la situation le justifie, le syndic a également la possibilité de saisir la justice afin de résoudre le problème.

Entretien de l’immeuble


Le syndic a la mission d’assurer l’entretien des parties communes d’un immeuble ou d’une résidence. Qu’il s’agisse d’un ravalement de façade, de changer des ampoules, d’effectuer l’entretien de l’ascenseur ou du jardin ou encore le nettoyage des locaux, le syndic a la responsabilité de contacter et de faire intervenir les professionnels nécessaires.

Pour faire réaliser ces interventions le syndic n’est pas dans l’obligation d’obtenir l’accord préalable des copropriétaires. Il doit faire procéder à tous les travaux nécessaires à la sauvegarde de l’immeuble et à la sécurité des lieux. Toutes les interventions doivent néanmoins être consignées dans un carnet d’entretien qui peut être consulté en toute transparence par les différents copropriétaires.

Gestion des finances et du budget


La gestion des finances et du budget de la copropriété fait également partie des missions du syndic. Il doit tout d’abord commencer par souscrire une assurance pour l’immeuble ou la résidence.
La tenue de la comptabilité, le paiement des dépenses (travaux divers, entreprise de nettoyage, entretien de l’ascenseur,….) ainsi que la présentation d’un budget prévisionnel annuel font partie des principales missions d’un syndic. Le syndic a de ce fait la responsabilité de réajuster les charges et contribution chaque année pour chaque copropriétaire.

Décisions de l’assemblée générale


Tout comme pour le règlement intérieur, le syndic est aussi chargé de faire appliquer toutes les décisions prises lors des assemblées générales.

Principes de la loi Alur sur les copropriétés


La loi ALUR adoptée en 2014, prévoit un texte complet sur la réglementation des copropriétés, permettant ainsi de limiter certains abus des syndics professionnels.

Mises-en concurrence des syndics


La principale avancée proposée par la loi, est l’obligation d’effectuer une mise en concurrence des syndics, dans les copropriétés ayant mis en place un conseil syndical. Ce comparatif doit avoir lieu lors de la révocation d’un syndic ou lors d’un renouvellement de contrat.
Cette obligation légale permet aux différents copropriétaires de comparer les prix et prestations proposées par les différents syndics, afin de trouver celui qui correspondra le mieux à l’immeuble ou à la résidence.
Pour confronter les offres des syndics, il est conseillé d’établir un cahier des charges afin de déterminer les prestations indispensables attendues par les différents copropriétaires.

Lorsque le copropriétaire a réuni différents propositions de contrats, il demande au syndic en place d’organiser une assemblée générale afin de présenter ce comparatif aux différents copropriétaires.
A l’issue de cette assemblée, un vote aura alors lieu afin de choisir le nouveau syndic.

Il existe aujourd’hui de nombreux sites internet permettant de comparer les syndics en ligne. Pour se faire, il suffit de vous munir des informations relatives à la copropriété (adresse, nombre de lots, etc.) et du cahier des charges.
En rentrant différentes données dans le comparateur en ligne, celui-ci vous proposera 3 syndics correspondant à vos attentes ainsi qu’un ordre de prix.
Il s’agit d’outils simples d’utilisation et très performants.

Autres points importants de la loi


D’autres points non négligeables figurent dans cette loi :
Immatriculation au registre des copropriétaires : Le syndic doit aujourd’hui obligatoirement immatriculer la copropriété au registre national des copropriétés. Cette procédure permet d’obtenir des informations importantes telles que : budget prévisionnel de la copropriété, nombre de lots concernés, existence d’impayés éventuels, etc.
Encadrement des honoraires du syndic : la loi exige que les syndics différencient les prestations forfaitaires (tâches administratives courantes, comptabilité,etc.) des prestations exceptionnelles généralement facturées en supplément (exemple : travaux effectués suite à des dégâts des eaux, etc.)
Assurance : obligation par tous les copropriétaires de souscrire des assurances habitations,
Autres obligations du syndic : la loi impose aux syndics de suivre certains autres processus :
o Ouverture d’un compte bancaire spécifique pour chaque copropriété,
o Obligation de fournir l’extranet rassemblant les principales informations sur la vie de la copropriété. 


Vous l’aurez compris, le syndic a un rôle primordial au sein d’une copropriété. De ce syndic dépendra le « standing » de l’habitation concernée.
Grâce à des habitations bien entretenues et bien gérées, les copropriétaires pourront alors louer leur logement plus facilement à des prix un peu plus élevés, ou être tout simplement heureux de vivre dans un endroit agréable.
Dans le cas contraire, les logements seront plus difficilement louables et à des niveaux de prix beaucoup plus bas.
Le choix du syndic ne doit donc pas être pris à la légère.