Comment travailler les métaux ?

Le métal reste un matériau comme tout autre, la pierre ou le bois, qu’on peut facilement travailler du moment que l’on dispose d’un minimum de connaissances techniques et surtout des outils nécessaires et adaptés. En passant par le traçage, le découpage, le perçage jusqu’au soudage, un outillage spécifique et de haute qualité doit être utilisé pour venir compléter les matériels de base dont tout bon bricoleur du dimanche doit posséder. Des professionnels comme la chaudronnerie bordelaise RMW travaillent au quotidien ce métal.

Quel outil pour quelle étape du travail ?

L’étape de la mesure et du traçage

Le travail du métal commence par ces deux étapes clés, sur lesquelles reposent en majeure partie la qualité du rendu final.

Afin de prendre la mesure d’une pièce de métal, différents outils sont mis à disposition selon le degré de précision voulu.

Pour les prises et les reports de cotes sur des pièces de métal de forme cylindrique telles que les tubes, les canalisations, les cornières, ou autres, le mètre à ruban reste le plus pratique. Sa capacité à s’adapter à toutes les formes permet de mesurer facilement sans grande précision.

En revanche, l’usage d’un réglet accompagné d’un compas est nécessaire dans le cas où il faut une plus grande précision.

  • Le réglet donne des valeurs jusqu’au demi-millimètre.
  • Le compas, selon le type : compas d’extérieur ou d’intérieur, compas à pointe sèche, quant à lui permettra de prendre les cotes des tubes, pour ensuite les reporter sur le réglet ou de mesurer les épaisseurs en millimètre.

En ce qui concerne le traçage, il est généralement réalisé avec une pointe à tracer. Cette dernière est fabriquée à partir de matériaux différents, à utiliser en fonction de la dureté du métal : en acier pour les métaux tendres, en carbure de tungstène pour les métaux durs.

L’étape du découpage

Les scies à métaux restent l’outil de coupe les plus utilisés du fait de leur facilité d’utilisation. Plusieurs modèles sont disponibles dont la lame de scie, la scie en métal-résine ou en archet ou encore la scie revolver à guide lame.

Pour des découpes nécessitant plus de précision dans la forme, les cisailles sont plus à utiliser.

  • Une cisaille à bec droit ou cisaille universelle pour des découpes droites sur du tôle fin.
  • Une cisaille passe-franc pour réaliser également des découpes droites sans qu’il y ait déformation au niveau des deux bords de coupe.
  • Une cisaille à chantourner pour des découpes circulaires.
  • Une grignoteuse pour des découpes sinueuses.

L’étape du perçage

Pour le perçage, l’outillage à utiliser dépend du diamètre du trou qu’on souhaite réalisé :

  • Le jeu de forets ou le jeu de taraud monté au bout d’une perceuse pour les trous standards. Le premier est un outil en spirale fait en acier ou en alliage disponible en plusieurs diamètres selon le diamètre du trou voulu. Le taraud quant à lui permet de réaliser des trous à pas de vis.
  • Les scies à trépans montés également au bout d’une perceuse pour des trous de grands diamètres.

L’étape du soudage

Afin de réaliser des petits travaux de soudure, le fer à souder est largement suffisant. Pour des travaux de brasures de forte densité, les outils de chauffe tels que le chalumeau, la lampe à souder compacte, le poste à souder à l’arc, ou encore le poste oxy-kyrène, sont les plus adaptés.