Comment poncer le parquet ?

Le ponçage du parquet est une étape importante avant la finition. Sans quoi, il sera difficile de le cirer, le vernir, le vitrifier ou l’huiler par la suite. Cette technique n’est pas sorcier. Tout le monde peut s’y mettre sans être un professionnel. Mais il est tout de même prudent de connaître la base pour éviter d’y créer des imperfections. Vous envisagez de poncervotre parquet ? Suivez le guide qui vous livre ses meilleurs conseils.

Préparer le terrain :

Peu importe l’état de votre plancher, il peut être remis à neuf tant qu’il n’est pas endommagé ou détruit. La rénovation doit cependant suivre quelques étapes. La première consiste à vider la pièce si elle est remplie de meubles et d’objets divers. Puis, il est nécessaire d’y passer un coup d’aspirateur pour éliminer toutes traces de poussières.

Vérifications

Profitez-en pour ouvrir toutes les fenêtres, car le ponçage génère beaucoup de poussières et sciures de bois. Enfoncez également toutes les têtes de clous visibles sur le parquet avec un petit coup de marteau ou d’un chasse-clou. Et, avant de commencer le plus grand des travaux, vérifiez que les lamesde parquet soient encore en bon état. Si ce n’est pas le cas, n’oubliez pas de les remplacer.

Choisir le bon matériel :    

Comme le conseil Thierry, fondateur de ce blog maison : “le choix du matériel est primordial. Un parquetbien poncé dépend du matériel utilisé”. Pour être satisfait du rendu de votre travail, la prochaine étape est de bien choisir vos équipements. Pour commencer, la ponceuse (faites-vous aider par un des vendeurs du magasin si nécessaire). Elle sera différente en fonction de la surface à travailler. Mais généralement, la ponceuse mécanique est la plus conseillée pour l’ensemble du parquet. Et, celles en électrique comme la bordureuse et la ponceuse triangulaire pour les bordures des murs, les coins et les angles.

Les abrasifs

Par la suite, misez sur le bon abrasif. Pour un plancher très endommagé, il faut choisir les abrasifs à gros grains (30 à 40). S’il l’est légèrement, optez pour les abrasifs à grains moyens (60 à 80). Et, quel que soit l’état du plancher au départ, préférez toujours les abrasifs à grains fins (100 à 120) lors du deuxième ponçage avant la finition.

Petit test avant le ponçage du parquet :

Une fois que tout le matériel est en main, la dernière étape est la réalisation. Mais juste avant de poncer toute la surface à travailler, prenez d’abord l’initiative de vérifier si la machine fonctionne bien. Faites un petit test sur une petite parcelle du plancher.

Démarrez la ponceuse et laissez son moteur tourner quelques secondes jusqu’à ce qu’il atteigne la vitesse maximale. Mettez-la en contact du plancher et en vitesse lente. Une fois fait, éteignez-la et jetez un œil sur le résultat. S’il est satisfaisant, vous pouvez poncer toute la surface. Sinon, faites quelques réglages si nécessaire. 

Réalisation :

Une fois que vous êtes sûr d’avoir le bon réglage, attaquez toute la surface avec votre ponceuse. La technique n’est pourtant pas la même pour certains parquets.

Parquet à l’anglaise

Si vous en avez un à l’anglaise où les lattes sont parallèles les unes aux autres, par exemple, préférez poncer dans le sens du bois.

Chevrons

S’il est à chevrons où les lames forment entre elles des angles droits, poncez plutôt en diagonale en suivant le sens des lames.

Mosaïques

Enfin, s’il est en mosaïque, c’est-à-dire avec des motifs répétés sur l’ensemble de panneaux carrés, poncez-en suivant le sens de la lumière. Mais dans l’ensemble, il faut toujours poncer en premier le cœur du parquet, en ligne droite, bande par bande et dans le sens des fibres du bois.  À la fin de cette tâche, n’oubliez pas de peaufiner votre travail en passant une deuxième fois la ponceuse sur le parquet pour un meilleur rendu. Après, il ne reste plus qu’à y passer l’aspirateur et, pourquoi pas, une serpillière humide pour éliminer les sciures de bois.