Comment fonctionne une pompe surpresseur ?

Le manque de pression d’eau constitue un problème particulièrement gênant dans les maisons, mais aussi dans les collectivités et dans le milieu industriel. Pour pallier ces soucis, on utilise des pompes à eau avec des surpresseurs. Comment fonctionnent concrètement ces dispositifs ? Voici quelques explications utiles à connaître avant de se lancer dans sa propre installation.

Les différents usages d’un surpresseur d’eau

Avant tout, il faut savoir que la pompe surpresseur peut être utilisée dans plusieurs cas de figure : pour faire fonctionner un puits, dans le cadre de l’instauration d’un système de récupération des eaux de pluie ou, plus simplement, pour résoudre des dysfonctionnements dans le débit du réseau domestique.

Il existe aussi des applications plus spécifiques, dans le domaine des piscines par exemple : il permet d’éviter que l’eau ne stagne (ce qui entraîne la prolifération de bactéries) et, couplé à d’autres accessoires comme un robot ou balai automatique, le surpresseur contribue à l’entretien global du bassin.

Le mode de fonctionnement d’un surpresseur d’eau

Puisant l’eau dans sa source originelle (cuve, réseau domestique, récupérateur d’eau de pluie, puits), le surpresseur fait remonter le tout avec une bonne pression, supérieure à celle que l’on a naturellement.

La puissance du moteur permet de faire remonter l’eau dans les canalisations ou les systèmes d’arrosage. Quand il est installé dans un puits, le surpresseur se caractérise par un fonctionnement assez proche de la pompe immergée.

Le surpresseur d’eau, avec ou sans réservoir

On n’utilise pas le surpresseur d’eau de la même manière si l’on a, ou pas, installé un réservoir en parallèle.

En effet, la présence d’un réservoir permet de stopper le fonctionnement de la pompe lorsque la cuve est pleine. Par exemple, quand on a besoin d’un peu d’eau, on évite d’enclencher l’appareil et on économise donc de l’énergie. Dès lors que le niveau d’eau baisse, la pompe recommence son travail initial pour que l’utilisateur puisse toujours avoir de l’eau avec une bonne pression. Très pratique, ce mode de fonctionnement nécessite un minimum d’espace pour l’installation du réservoir.

Sans réservoir, l’installation du surpresseur d’eau sera beaucoup plus rapide et moins contraignante. Elle se révèlera compatible avec toutes les habitations et même avec les petits espaces, puisqu’il n’y a pas de réel besoin de « local technique ». En revanche, dans cette configuration, la pompe doit fonctionner de manière continue : cela peut générer quelques nuisances sonores et cela implique logiquement des dépenses énergétiques supérieures

Les fondamentaux pour bien installer un surpresseur d’eau

Si l’installation d’un surpresseur d’eau reste globalement à la portée de tous, il faut cependant prendre en compte quelques conseils de base avant de se lancer. Pour commencer, il doit toujours être placé dans un espace bien aéré, au sec et à l’abri du gel, un lieu facile d’accès dans lequel vous pourrez intervenir en cas de dysfonctionnement.

À l’entrée du groupe, n’oubliez pas de mettre en place une valve de sécurité nantie d’un filtre qu’il faudra nettoyer régulièrement. Tous les tuyaux devront être connectés avec des raccords spécifiques, en PVC ou en laiton, sachant que le laiton est préférable pour toute installation extérieure.