L’autoconstruction : comment se lancer ?

La construction d’une maison est une tâche qui requiert plusieurs compétences, du gros œuvre aux finitions en passant par les corps de métiers qui interviennent pour le second œuvre. Cette entreprise est d’autant plus complexe si on décide soi-même de construire sa maison. On parle alors d’autoconstruction ; elle consiste pour le maître d’ouvrage, futur propriétaire de la maison, à construire celle-ci du début à la fin, à partir de la planification et de l’étude de faisabilité jusqu’aux travaux. Cette tâche ardue présente des avantages ; elle comporte aussi des risques si on n’est pas bien préparé.

Comment planifier son projet ?

Il est important de bien planifier son projet d’autoconstruction avant de se lancer au risque de perdre les avantages en termes d’économies d’argent que présente l’autoconstruction. La première étape de la planification est le choix du type de maison selon vos goûts. Il faudra choisir un terrain viabilité et bien placé, à proximité des commodités de la vie quotidienne. Pensez aussi au plan de construction indispensable pour déposer votre demande de permis de construire. Le plan constitue aussi le document sur la base duquel vous allez établir le devis détaillé des travaux et prévoir ainsi le budget de votre projet. Le plan doit aussi être conforme aux réglementations de la municipalité et de l’urbanisme.

Comment financer une autoconstruction ?

Obtenir un prêt bancaire pour financer une auto-construction peut souvent relever du parcours du combattant. La difficulté principale réside dans le fait que pour le banquier le logement constitue la principale garantie du prêt. Il pourra facilement remettre en cause votre capacité à aller jusqu’au bout du projet et pourra vous reprocher le fait que vous ne pourrez pas disposer d’une assurance-dommage telle que la garantie décennale. Il faudra miser sur votre capacité de persuasion et démontrer la solidité de votre projet pour le convaincre. Il existe plusieurs modalités de prêts pour financer une autoconstruction. Si vous recherchez des mensualités stables, alors il faudra opter pour les taux fixes. Il existe deux types de prêts à taux fixe : le prêt hypothécaire à taux fixe fermé et le prêt hypothécaire à taux fixe ouvert. Le terme des prêts à taux fixe fermé peut fluctuer entre 6 mois à 10 ans, vous serez protégé contre les hausses des taux d’intérêt ; en contrepartie, ce sont les taux les plus longs. Le prêt à taux fixe ouvert s’applique pour une durée généralement réduite variant de 6 mois à un an. Si vous voulez sécuriser le paiement de vos mensualités et profiter en même temps des baisses de taux potentielles alors optez pour le prêt hypothécaire à taux fixe révisable annuellement. Pour vous prémunir contre les hausses brutales de taux et vous assurer que vos mensualités ne dépasseront pas un certain seuil, il faudra alors choisir le prêt hypothécaire à taux variable protégé.

Les avantages de l’autoconstruction

En tant que maître d’œuvre de votre projet immobilier, vous pouvez retirer un certain profit à vous lancer dans une autoconstruction. Le premier avantage renvoie naturellement aux économies financières conséquentes que vous allez réaliser en construisant vous-même votre maison. Vous allez notamment économiser les frais de main d’œuvre que vous auriez payé au constructeur.  Se lancer soi-même dans la construction de sa maison, c’est aussi la garantie d’avoir une maison sur-mesure qui répond parfaitement à vos goûts et envies. Vous pourrez si vous avez une fibre écologique développée construire une maison durable économe en consommation d’énergies et à faible empreinte écologique. Enfin, vous allez retirer une certaine satisfaction personnelle, d’être le maître d’œuvre de A à Z de votre maison.

Quels risques courrez-vous ?

Se lancer dans l’autoconstruction comporte plusieurs risques. Il y a d’abord le risque humain, compte tenu de la charge de travail colossale que présente ce type de projet, vous allez devoir mettre votre vie sociale entre parenthèses. Il y a le risque physique, les travaux de bâtiment peuvent parfois s’avérer dangereux pour votre intégrité physique, on n’est jamais à l’abri d’accidents. Il y a le risque juridique car vous ne pourrez pas bénéficier d’assurance-dommage ouvrage (ADO). Il y a enfin le risque financier, une mauvaise maîtrise de votre ouvrage peut rapidement annuler les économies que vous auriez pu espérer. Surtout prenez le temps de bien vous renseigner, de parcourir les forums et les blogs sur la construction.