la tendance est au rouge

Marre du bleu canard ? Blasé du jaune moutarde ? Changez pour le rouge. Terra cotta, rouille ou marsala, pastèque ou grenade, orangé ou rosé, dense ou nude, le rouge décline la palette de nuances la plus étendue du spectre colorimétrique. La tendance du moment balance entre chaleur, douceur et mystère. « Le rouge est d’abord affectif, sensuel », affirme Cyrille Laborbe de la marque bien nommée Red Edition. Dans l’appartement-showroom de l’éditeur de mobilier aux inspirations vintage, la fétiche table basse fifties, nappée d’une laque profonde, préside un décor-écrin aux murs uniformément peints. Le rouge sur tout un pan ( photo : Incarnadine de Farrow & Ball) entre en résonance avec les bois blonds, le velours cuivré d’un fauteuil et les luminaires en laiton. Ici, il est au coeur de la déco.

« Le rouge existe dans la maison depuis l’Antiquité, c’était la couleur incontournable des belles maisons de Pompéi, une véritable orgie de rouge ! » s’enthousiasme l’historien Michel Pastoureau qui vient de publier « Rouge », son cinquième ouvrage d’histoire monochrome. Créé à partir d’un pigment rare, le cinabre, ce rouge a longtemps été l’apanage des logements des nobles et riches propriétaires. Couleur de prestige et d’apparat, théâtrale de tapis en rideaux, elle se marie aux ors du baroque royal, se glisse dans l’intimité des belles maisons où l’on fait salon au XIXe siècle. Dans celle des maisons closes aussi.

 Rouvert récemment, le musée Henner* a ainsi retrouvé ses nuances d’origine, choisies par le peintre-décorateur Guillaume Dubufe qui avait acheté cet exceptionnel hôtel particulier en 1878, tout en étant dans l’air du temps grâce à l’intervention d’Hubert Le Gall, qui a associé au bleu tendre des pièces de circulation un subtil rouge orangé, conçu sur mesure avec les peintures Seigneurie pour habiller les pièces d’exposition.

La couleur Pantone 2017 attendue début décembre

Saumon, ocre et vermillon. Le rouge sous d’autres noms existait déjà dans la maison de nos parents. Lentement recouvert de blancs et de gris à la pâleur scandinave, il revient par touches, jouant doublement de sa vertu primaire ludique (les couleurs des années 1950) et de l’essentiel retour à la terre. Dans l’urgence arbitraire des tendances décrétées chaque année — on attend la révélation de la couleur Pantone 2017 début décembre —, les envies de couleur mettent souvent plusieurs années avant de se concrétiser.

Pour Vincent Grégoire, directeur artistique du bureau de style Nelly Rodi qui a accompagné le fabricant de peinture Ripolin dans l’élaboration de ses nouvelles collections, « face à l’actualité, le retour du rouge révèle notre besoin de retrouver des valeurs iconiques et fondamentales : amour, partage et fantaisie. Le rouge est rassurant ». Le chasseur de tendances avoue aussi que sa couleur préférée a toujours été le rouge, le vrai, écarlate et pompier. Mâtiné de gourmandise et des souvenirs d’enfant, le rouge est aussi porteur d’optimisme. Tout ce dont on rêve pour Noël, déjà.

 

Source: http://www.leparisien.fr/vie-quotidienne/maison/